•  

    Bonjour, chers amis fans de trains, petits et grands !

     

    Ça fait un bail que je n'ai pas mis à jour mon blog. Mais je suis de retour ! Voici donc l'avancement actuel de mon "étui de guitare amélioré", à savoir le réseau "Gnomdorf-Am-Wald". Tout d'abord, le plan de voies a encore changé : contrairement à la photo du dernier post (septembre 2018), le nouveau plan de voies actuel (et définitif) a la forme typique des réseaux "Inglenook Sidings" ! C'est à dire : une voie unique rectiligne, et deux aiguillages (un à droite, un à gauche), donnant accès au choix à une des trois voies de garage / de manœuvres.

     

     

    Le gros œuvre est terminé ! En bonus : photo des nouveaux wagons ...

     

     

    Les voies sont donc posées (pas à la colle blanche, mais au scotch double-face, pour pouvoir démonter sans s'énerver si un aiguillage lâche), le décor a aussi beaucoup avancé - en même temps, à partir de rien, on ne peut qu'avancer ! Et le premier bâtiment, à savoir la petite maison à colombages servant de modeste BV a trouvé sa place sur le quai. La maison est construite en papier imprimé collé sur du carton fort de boîte de chaussures (merci à un site web Allemand qui met les patrons à disposition gratis, je crois que c'est "Projekt-Bastellbogen"), le quai quant à lui est en trois épaisseurs de carton plume, couvert de papier pavement de marque Auhagen. J'ai mis aussi du flocage vert un peu sombre (pour figurer l'herbe) un peu partout, en prenant soin bien sûr de laisser libres les tirettes des aiguillages ! Jugez plutôt ...

     

     

    Le gros œuvre est terminé ! En bonus : photo des nouveaux wagons ...

     

     

    Le gros œuvre est terminé ! En bonus : photo des nouveaux wagons ...

     

     

    Le gros œuvre est terminé ! En bonus : photo des nouveaux wagons ...

     

     

    Pas mal pour un débutant, non ? Bien évidemment, il reste foultitude de choses à faire au niveau du décor, comme les éléments scéniques : voitures, camions de l'époque de la RDA, personnages, sans doute des clôtures agricoles et des vaches, ou un grand "jardin ouvrier" (sur un réseau figurant l'époque communiste, ce serait logique !), des marchandises en attente de chargement sur le quai ... Ainsi de suite. Pour ce qui est du manche de l'étui de guitare - censé représenter "la coulisse", comme au théâtre - je pense faire la chose suivante. Tout d'abord, creuser le haut de l'étui de guitare, au niveau du manche, pour virer le polystyrène expansé et le "tissu" noir, ensuite, demander au président du club Train 29 de découper plusieurs "chutes" de petit contreplaqué pour faire une sorte de "caisson", auquel on adjoindra des charnières (pour la maintenance ^^), puis décorer l'entrée du "caisson" avec une entrée de tunnel (voir chez Auhagen, toujours). Ce serait, il me semble, un plus appréciable en termes de réalisme !

     

     

    Aussi, pour ce qui est de l'électricité : rien ne changera, je resterai quoi qu'il arrive en analogique - dans mon cas, le DCC n'apportera rien - mais, sur le conseil d'un ami également modéliste, on pourrait percer l'extrémité la moins large de l'étui, dans le but d'y insérer une fiche "Jack" (bien connue des amateurs de Hi-Fi) ou une autre sorte de fiche ... Avec la prise qui correspond bien sûr. Du côté extérieur, les deux fils d'alimentation que vous avez vu précédemment (bleu et blanc) seront reliés à la prise par une soudure, puis on branchera dans la fiche à chaque session de jeu. Et à l'intérieur de l'étui, les deux fils seront donc vraisemblablement camouflés par le "caisson" tenant lieu de tunnel fictif !

     

     

    D'où une progression non négligeable du réalisme de mon premier VRAI réseau de train miniature. Eh oui, vous savez, chers amis sidérodromophiles, que rien n'est jamais fini en modélisme ferroviaire ! Par la suite, je me réserve le droit de rajouter quelques "goodies", notamment deux petits drapeaux de table aux couleurs de la RDA, ainsi qu'un baladeur MP3 et une petite enceinte auto-alimentée, pour balancer à fond les ballons (ou pas !) des chansons patriotiques de l'époque Soviétique ! Ah, je vais mettre une courge pas possible aux visiteurs et aux exposants, lors d'une prochaine exposition de modélisme et maquettisme ...

     

     

    D'ailleurs ! Votre serviteur était, pour la première fois de sa vie, exposant son propre réseau, les 12 et 13 janvier derniers à Plonéour-Lanvern (29) ! Je me dois ici de remercier cordialement le club Train 29, à qui je dois beaucoup, notamment Franck, Ronan "Herr Oberst", les organisateurs de l'exposition, tous les exposants, les amis de l'AMFM venus de la Mayenne, et une salutation appuyée à Mr Guy VISIOLI, véritable orfèvre du laiton et du fer à souder, qui m'a cordialement félicité pour l'originalité de mon réseau ! Merci infiniment à vous toutes et tous ! C'est grâce à des gens comme vous que l'on avance, et que notre hobby favori reste bien vivant, quoi qu'en disent les mauvais esprits.

     

     

    Pour la suite, voici donc, comme je vous l'avais promis dans le titre, mes 5 nouveaux wagons (acquis avant les fêtes), avec une petite description pour chacun d'entre eux !

     

     

    Le gros œuvre est terminé ! En bonus : photo des nouveaux wagons ...

     

     

    Wagon bifoudre des MÀV (chemins de fer Hongrois), époque III, avec guérite de serre-frein, roues à rayons. Pour ceusses qui ne le sauraient pas, ces wagons transportaient le vin sur tous les réseaux européens, à une époque révolue ... "Hongrois" qu'on peut percer à la chignole dans le bois pour boire un coup en clandé, mais on peut pas !

     

     

    Le gros œuvre est terminé ! En bonus : photo des nouveaux wagons ...

     

     

    Cocorico ! Wagon citerne type SGwf, propriété de la firme "Marcel MILLET", SNCF, époque III également. D'après les inscriptions (qui ne sont hélas pas bien visibles sur la photo), le modèle réel transportait de l'huile, ou de l'huile lourde (voire du mazout). Un wagon sympathique, que l'on connaît bien en HO, mais c'est un des très rares éléments de matériel roulant en TT ! Raison de plus pour l'apprécier.

     

     

    Le gros œuvre est terminé ! En bonus : photo des nouveaux wagons ...

     

     

    Le gros œuvre est terminé ! En bonus : photo des nouveaux wagons ...

     

     

    Le gros œuvre est terminé ! En bonus : photo des nouveaux wagons ...

     

     

    Ces trois-là, je les mets en groupe : c'est en effet un train de travaux ferroviaires ("Bauzug") de la DB, chemins de fer Ouest-Allemands ... Bah oui, petite entorse ! Bon, on dira que ce matériel a été "prêté" par "l'ennemi impérialiste" qu'est la RFA ...

     

     

    La voiture voyageurs transformée en voiture de cantonnement, tous les modélistes ou presque l'ont reconnu : on la surnomme la "Boîte à Tonnerre". Elle a servi sur les trains de voyageurs omnibus Allemands dans les époques II et III, ainsi que sur d'autres réseaux par la suite. Beaucoup ont pris le chemin de la France en tant que "réparations de guerre" après 1945, certaines furent transformées en remorques d'autorail (et peintes en rouge et blanc crème), quelques-unes sont toujours en service, à la belle saison, sur des réseaux touristiques !

     

     

    Le wagon couvert : c'est un wagon classique de la DB, mais il sert, dans le cadre du train de travaux ferroviaires, à transporter les machines-outils, et vraisemblablement les produits dangereux utilisés pendant les travaux. Car une des inscriptions dit "Vorsichtig Rangieren", ce qui équivaut au "Ne pas Tamponner" de la SNCF ... autrement dit, le wagon réel ne doit pas être chahuté lors de la composition d'un train !

     

     

    Le wagon plat : un autre "grand classique" du modélisme ferroviaire. Même s'il a les emplacements pour les ranchers (les gros montants en métal qui ornent la plupart de ces wagons pour maintenir des billes de bois, notamment), celui-ci n'en comporte aucun. A coup sûr, il charrie les tronçons de rails, les traverses, et d'autres fournitures indispensables aux chantiers.

     

     

    ------------------------------

     

     

    Voilà, chers amis ! J'espère que ce post vous aura plu. Et, peut-être, vous aura-t-il donné envie de vous lancer avec joie dans la grande aventure du train miniature !!! C'est une "folie douce", mais quand on l'a contracté, il est dur de s'en défaire, croyez-moi ;-) Au plaisir de lire vos commentaires ! Et n'hésitez pas à me contacter si vous avez des questions, des remarques, des critiques, via le formulaire de contact du blog.

     

     

    A très bientôt !

     

     

    - Antonin.


    votre commentaire
  • Bonjour à vous tous, chers amis fans de trains !

     

    Alors, je sais, ça fait un bail depuis le dernier article. Mais les circonstances ont fait que mon projet de réseau n'a pas beaucoup avancé ! En fait, j'ai dû reprendre tout à zéro pour ce qui est de la plateforme. Le problème d'une plateforme en plusieurs éléments, en carton fort, ce sont les différences de niveau entre deux éléments collés au pistolet à colle chaude ! L'humidité de l'air Breton n'arrange rien ... frown

     

    Et même à l'échelle TT, un mauvais alignement des rails provoque des faux contacts, des tressautements de la locomotive - ce qui est assez gênant pour une locomotive à deux essieux seulement - voire des déraillements intempestifs ! Alors, j'ai fait appel au président du club de modélisme et maquettisme "Train 29" de Douarnenez (je vous recommande ce club si vous êtes dans les environs immédiats !) Il m'a dit "Pas de problème, je vais te régler ça". Et donc, il a dégoté une chute de contreplaqué de 5 mm d'épaisseur, qu'il a découpé à la scie électrique - c'est l'avantage d'un club qui a ce genre d'outils ! - pour que cela s'adapte à mon étui de guitare ! Jugez plutôt, la nouvelle plateforme d'un seul tenant ...

     

    Travaux - ... comment tout reprendre de zéro !

     

    Là, vous voyez que la voie est déjà "en place", mais pas encore collée. Avant cela, il faudra que je peigne la plaque de contreplaqué à la peinture noire en aérosol, après avoir fignolé le collage (à la colle à bois) de la plateforme - il serait malvenu que cela se décolle mad - et après avoir "caché la misère", à savoir les creux dans le polystyrène expansé ! Bref, du boulot en perspective. J'ai été un peu optimiste en pensant pouvoir terminer le réseau avant la fin de l'été, c'est vrai. Mais, c'est mon premier vrai projet de réseau, après des années d'échecs et de frustration, hors de question de laisser tomber happy

     

    Hier, j'ai passé commande de 5 nouveaux wagons, qui viendront d'ici peu rejoindre mon "parc" de matériel roulant ! A venir, commandés en Allemagne chez MSL : un train de travaux Allemand (un wagon couvert, un wagon plat et une voiture "boîte à tonnerre" spéciale), mais aussi un wagon bi-foudre (transport de vin) Hongrois, et un wagon citerne Français intello

     

    A bientôt pour de nouvelles aventures ! N'hésitez pas à me faire part de vos commentaires ou suggestions !

     

    - Antonin.


    votre commentaire
  • Bonjour chers amis !

     

    Alors voilà, j'ai fini récemment les travaux de la structure et de la plateforme de mon futur réseau. En fait, j'ai récupéré des cartons de fruits et légumes dans un supermarché - ils les mettent à disposition gratuitement - puis j'ai découpé le carton de façon à créer la plateforme qui va soutenir les voies. Le tout après avoir découpé les parties de polystyrène de l'étui de guitare qui étaient devenues inutiles.

     

    Travaux - Structure et plateforme !

     

    Après collage au pistolet à colle (j'ai bien fait de choisir celui à 15 €, fourni avec 24 bâtons de colle dans son pack, c'est bien plus économique et rapide que de la colle "classique" !), j'ai peint la plateforme à la peinture spray noir mat. Cette peinture, que j'ai trouvé au magasin de bricolage le plus proche de chez moi, est normalement prévue pour de la décoration intérieure, mais elle a fait le boulot. Et, en aérosol de 400 ml, c'est bien moins cher que de la peinture spray spéciale modélisme comme Revell !

     

    Enfin, j'ai éliminé les bouts de colle qui pouvaient gêner la pose des voies, en coupant au couteau suisse, puis en ponçant, et j'ai passé une seconde, puis une troisième couche. Le moins que l'on puisse dire, c'est que la structure ne m'a pas coûté bien cher, sachant qu'un ami d'un forum de trains miniatures (qui habite non loin de chez moi) m'a offert l'étui de guitare qui tiendra lieu de contenant et de support à mon réseau ! Et c'est tant mieux.

     

    Travaux - Structure et plateforme !

     

    Voilà, vous savez tout ! Prochaine étape : réception des voies et aiguillages supplémentaires, puis choix d'un plan de voies parmi trois ou quatre options, et pose des voies. Ensuite, viendront plusieurs autres wagons de marchandises, puis une voiture voyageurs ...

     

    L'aventure est en route ! Et ça ne s'arrêtera pas :)

     

    A bientôt, au plaisir de vous lire !

     

    - Antonin


    votre commentaire
  •  

    Eh bien voilà, nous y sommes : après une longue attente durant laquelle la patience fut indispensable, j'ai reçu mon coffret de départ Tillig TT Bahn ! Very Happy



    Les premières photos :



     








     


    Premières impressions : le coffret est fait en sorte que tous les éléments (loco, wagons, rails, transfo ...) soient bien protégés des chocs durant le transport. Le montage des voies est facile, il y a des clips en plastique juste en-dessous de chaque éclisse, ce qui permet de n'avoir aucune "coupure" ou aucun espace vide entre deux sections de rail.



    La loco est, agréablement, mieux reproduite par rapport au modèle réel que sur la photo officielle de Tillig : en effet, contrairement à ce qui est montré sur les sites des magasins Allemands qui vendent le coffret, la loco a une inscription (son numéro de machine), et le haut de la cabine (au niveau des fenêtres) en blanc crème ! Pas d'éclairage des feux, mais bon, ça reste un coffret Hobby à 99 €, donc ça passe Wink



    Les wagons sont, à l'image générale du coffret, en configuration "Hobby", donc ils ne portent aucune inscription (mais ça m'est égal, pour l'usage que je vais en faire). Mais ils sont plutôt bien reproduits, en tout cas fidèles aux modèles réels de la DR ou d'autres compagnies de chemins de fer de l'ex-URSS.



    La voie se monte facilement, et il y a un système de "broches" au bout de l'alimentation de la voie : les dites broches se clipsent dans des languettes métalliques prévues sur un des deux rails droits (un peu comme sur les coffrets de départ Trix, en tout cas, j'en ai eu un où c'était le cas). Les autres extrémités des fils d'alimentation se vissent dans le régulateur de marche - lequel comprend un voyant vert qui s'allume dès que l'on envoie du courant de traction.

     

    A préciser : ce régulateur de marche n'a pas de sortie "accessoires", donc on ne peut apparemment pas y brancher un commutateur d'aiguillages ou de signaux. Peu m'importe, vu que tous les aiguillages du réseau seront (et resteront) manuels. D'une manière générale, la "Bettungsgleis" Tillig TT (voie sur lit de ballast) est de très bonne facture, et résistante.

     



    Le fonctionnement de la loco est agréable, le ralenti tient bon après 20 minutes de rodage, il faut parfois pousser un peu avec le doigt, mais rien de bien méchant, ça passera à l'usage ! Mention spéciale pour les attelages : j'ai cru bon de commander en plus une perche de dételage manuel (qui ressemble à un petit tournevis bleu). L'ustensile a un bout ressemblant à celui d'un tournevis, et au bout du manche, à l'opposé, il y a un aimant. Après un ou deux essais infructueux, j'ai cru comprendre qu'il fallait, pour dételer deux wagons, faire lever la partie haute du premier attelage avec l'aimant, et lever la partie de l'autre attelage avec la pointe métallique du "tournevis" (après avoir coupé le courant de traction sur la voie, ça va de soi)  Twisted Evil  Ce petit outil rend inutile (pour un petit réseau comme le mien) les rails de dételage.

     



    En bref : je suis ravi !

     


    Prochaine étape : très prochainement, commande d'un coffret de voies supplémentaires (toujours en Allemagne), et récupération de cartons de fruits et légumes vides, pour confectionner la future plateforme des voies. De même, je passerai au magasin de bricolage local, pour de la colle adaptée à l'usage que je vais en faire, et voir aussi s'ils ont une peinture noire en aérosol (compatible avec le modélisme) ... ça m'évitera de faire 37 km pour aller l'acheter à Quimper  cheers

     

    Ensuite : eh bien, début des travaux de la plateforme (après avoir "ratiboisé" et affiné ce qui dépasse dans l'étui de guitare qui sert de contenant et de structure), choix d'un plan de voie définitif, et pose de ces dernières, à la colle.



    Puis, d'ici quelques semaines : achat de 3 à 4 "ouagons" supplémentaires, et en avant !  Arrow

     

     

    Nous y sommes : un vieux rêve de réseau de train miniature qui va devenir réalité ... Tout vient à point à qui sait attendre ^^

     

    A bientôt !

     

    - Antonin


    2 commentaires
  •  

    Bonsoir, Bonjour, chers Amis des Trains, et sans doute visiteurs réguliers de "Dernier Bastion" ! Very Happy

     



    Eh bien voilà, 2018 commence pour moi sous des augures assez positives : comme mon anniversaire est tombé le 9 février dernier, ma mère m'avait demandé à l'avance ce qui me ferait plaisir comme cadeau ...

     



    J'ai dit "J'ai déjà un loisir qui me prend un peu de temps avec les timbres, mais je cherche autre chose que je puisse pratiquer en club ..."

     



    Elle m'a répondu "Donc, tu veux un train miniature, c'est bien ça ?" Very Happy (mais comment a-t-elle pu deviner ?) What a Face

     


    Eh oui, et cette fois, c'est pour de bon, je reviens aux affaires ! A l'échelle TT, donc, et en mode "Hobby" (le matériel le moins cher, avec le type de réseau le moins cher/le moins encombrant à réaliser au possible). Voici la genèse du projet !

     



    Projet en TT - Gare Marchandises de Gnomdorf Am Wald - Réseau type Inglenook Sidings

     



    Donc, nous nous transportons en ce qui est alors la RDA, République Démocratique Allemande, à deux heures et demie de Trabant au sud de Berlin. La région est plutôt rurale, en ces années 70, cependant les usines (métallurgiques, chimiques, scieries, ...) et les carreaux de mines de charbon sont légion dans la contrée. Ainsi, le chemin de fer répond toujours présent pour assumer son rôle premier : transporter les ouvriers, comme les marchandises.

     



    La gare de Gnomdorf Am Wald ne voit plus passer beaucoup de trafic voyageurs "classique" : une desserte voyageurs, en complément de quelques autocars, amène les ouvriers au boulot le matin, et leur permet de rentrer chez eux le soir, à la grande ville la plus proche, et ce dans une seule voiture voyageurs "typisch Deutsch". Mais, vu que la petite ville accueille plusieurs entreprises de notoriété nationale, le trafic se compose surtout de charbon (en tombereaux), de produits métallurgiques transformés comme à transformer (en wagon plat), et de quelques autres spécialités ... Notamment un wagon frigorifique qui se charge d'emmener vers la grande ville (et, pour une partie, vers Berlin) la production de la petite charcuterie locale, propriété du maître reconnu en salaisons et viandes fumées, herr Alfred Witzland. On peut aussi y voir plusieurs wagons citernes, surtout pour acheminer vers la ville la production hebdomadaire de mazout ou de bitume, ainsi que d'autres substances chimiques.

     



    Le plan de voies de la gare est réduit à sa plus simple expression : une voie unique arrive de la "grande ville" (qui est fictive, mais suggérée par une coulisse en bout de réseau, à l'image du plan de réseau Jouef "Saint-Gilles-Croix-de-Vie"), se divise en trois voies de garage, sans évitement, ni plaque tournante (celle-ci a été supprimée à la fin de la traction vapeur).

     



    Vu la faible distance et la vitesse somme toute limitée d'un convoi de 3 wagons "au crochet" du locotracteur T334, le train arrive toujours à Gnomdorf "en pousse" (les wagons vers l'avant), et repart ainsi toujours "en traction". Un opérateur de la DR (chemins de fer est-allemands) veille au grain sur la plateforme du wagon de tête, et est en liaison radio constante avec le mécano assurant la conduite du locotracteur. Il assure la décroche et l'accroche des wagons, et le mouvement manuel des aiguillages. Pas de signalisation - tout se fait (très) à l'ancienne (un bâton-témoin sert à déterminer si le train est engagé ou non sur la voie unique, le téléphone de voie est aussi utilisé quotidiennement et en cas d'incident).

     



    Pour ce qui est des bâtiments ferroviaires et autres, il n'y a pas grand chose à dire - hormis une maison en briques rouges servant de "salle de repos" et de "lieu de vie" au personnel affecté à la ligne, une rampe de déchargement, et la maison du garde-barrière, ce sera épuré au maximum. Quelques véhicules Allemands (Mercedes, Trabant, VW, autres) ou Italiens (IVECO, Fiat) viendront, avec modération - et si je trouve des modèles au 1/120ème de vieux camions de constructeurs de l'Est (genre TATRA) ou Russes (à voir !), ce sera pas mal aussi. L'entrée de la coulisse sera cachée par une entrée de tunnel en pierres de taille.

     



     





     

     

    Support du réseau : je pensais, farceur que je suis, à un étui de guitare d'au moins 110 cm de long pour environ 45 cm de large (dans la partie la plus large), puis un ami d'un forum de trains miniatures qui habite dans le même village que moi m'a fait cadeau d'un étui de guitare parfaitement adapté à ce que je souhaite en faire ! Merci à lui !

     



    Voilà, je crois que j'ai tout dit.

     

     

    Échéance de réalisation : avant l'été.

     

     

    Matériel roulant supplémentaire, dans le futur : en premier lieu, 5 wagons de plus, et une voiture "deux-pattes" style Reko-Wagen. Ensuite, si mes finances le permettent, une seconde loco !

     

     

    Comme celle-ci, par exemple :

     

     




     

     

    Bonne journée à vous tous ! Et au plaisir de lire vos commentaires.

     

    A bientôt Wink

     

     

    - Antonin :)


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires